Santorin

VOYAGE INITIATIQUE SUR L’ILE DE SANTORIN

5 au 15 Octobre 2018

Accompagné par les Frères & Sœurs de lumière des Pléiades et de Sirius

Sur l’île de Santorin, nous redevenons des Gardiens de la Mémoire qui rendent hommage au Passé, celui de l’Atlantide et au-delà, pour être en paix avec notre propre histoire et honorer les Ancêtres qui ont accompagné les grands Passages de la Terre.

Pays de lait et de miel, de feu et d’eau, de roche et de souffle, l’île entière est un Portail du Temps et de la Mémoire, de l’Eternité et du Pardon. L’Eau matricielle de l’immense caldeira est comme un miroir de Pan qui donne accès à nos strates karmiques, à d’autres niveaux de réalité et à la pure Lumière de notre être.

Venant des profondeurs, une écriture ancienne comme une langue oubliée et aimée touche notre ADN primitif pour guérir la peur de la mort, de l’inconnu, de la destruction et libérer notre héritage lumineux…

Dans ce champ cristallin, nous nous abandonnons enfin. Notre cœur et notre thymus se souviennent et se guérissent, nos corps vibrent à une fréquence plus élevée. Nous sommes à nouveau dans la Matrice Sacrée, l’utérus de la Terre-Mère pour renaître et reprendre confiance dans la bienveillance de la Mère Divine, de la Terre et des chemins de vie qu’elle nous offre.

Le cristal de Feu présent au niveau du Volcan de l’Île communique avec le cristal de Feu de notre cœur et l’éveille avec une infinie douceur pour que le Feu et l’Eau, le Masculin sacré et le Féminin sacré dansent ensemble en harmonie et que le Feu de l’Amour nous guide toujours. Notre sang redevient Lumière, nos cellules chantent dans cette Ascension.

Nous marchons ainsi entre les Mondes, en conscience et en joie, et les sites s’égrènent comme autant d’Initiations et de Perles de Beauté.

Akrotiri touche notre être très loin, très profondément dans une grotte cachée, ancienne, de notre cœur et nous demande ce que nous préservons et honorons.

Agios Nikolaos, l’humble chapelle, où nous redécouvrons la source du Nectar, la Semence divine inaltérée et la gratitude pour notre capacité d’aimer et de créer.

Le Monastère du Prophète Elie nous élève et nous libère, tel le sanctuaire du cœur conscient qu’il rayonne.

A Episkopi Gonia, la Vierge au Doux Baiser nous enseigne sur la Force de la Mère, le voyage de l’Âme et nous accompagne un pas plus loin dans la création intérieure de la Sainte Famille, la Trinité Père, Mère, Enfant Divin.

L’ancienne Théra, omphalos secret, arbre de vie, résonne encore des cultes de la fertilité, des Mystères d’Eleusis, Dionysos, Hermès trismégiste, et nous guide dans la traversée des Mondes, dans notre Renaissance.

Près d’Elle, à la source vive de Zoodochos Pigi, où les gardiens de pierre protègent le yin primordial, la Déesse-Mère nous révèle un de ses visages, celui de la Grande Veilleuse assise dans l’obscurité des grottes, des utérus de la Terre.

Sur l’île de Thirassia, nous sommes guidés par Cybèle jusqu’au Cercle de Pierres, jusqu’au passage solaire tandis que les anciens parchemins de l’île se donnent à lire dans le vortex de Vlichada et nous offrent clarté et vision pour notre vie.

Notre Initiation se reflète dans le plasma argenté de l’île, dans le Rayon Platine qui joue sur l’Eau et veille sur l’Oeuvre alchimique de notre cœur.

Nous sommes baignés de beauté, de paix, de temps immémorial, de lumière transparente. Notre corps d’Eternité, notre Cœur solaire dansent avec l’Eau, la Terre, le Feu, l’Air, l’Ether, libre dans la sphère terrestre, libre et vivant dans nos mémoires.

Les commentaires sont clos.